» Mot de passe oublié ? » S'inscrire

Ctifl
» Accueil » Nos publications » Revues en ligne > Le Point Sur

Mots clés :


Recherche détaillée

Le Point Sur

Le Point Sur vous offre une synthèse des connaissances sur des sujets ciblés pour les professionnels de l’amont à l’aval de la filière f&l, comme : la reconnaissance des nouvelles variétés de fruits, des éléments de règlementation (production, conservation, distribution, commercialisation), la mesure de la qualité des fruits et légumes, des données économiques...

Le Point Sur
LES FRUITS ET LÉGUMES CRUS PRÉPARÉS SUR LE POINT DE VENTE - L’OFFRE DE FRAÎCHE DÉCOUPE

N° 43 - 2016 - 12 P.

En croissance, l’offre de fruits et légumes crus préparés sur le lieu de vente génère à la fois : - du bénéfice client en améliorant l’accessibilité des produits, en rendant sa consommation plus pratique (gain de temps à la préparation, moment de consommation en dehors des repas), permettant d’accroître la consommation des fruits et légumes frais en ciblant de nouveaux clients et notamment les jeunes, peu consommateurs de fruits et légumes entiers ; - du bénéfice d’image magasin en élargissant les services apportés aux clients tout en affirmant un positionnement différencié. Ce Point Sur vous présente les enjeux et les spécificités de ce marché porteur, les pratiques en termes de fabrication que ce soit fait sur le lieu de vente ou en amont dans un atelier déporté, au stade de gros ou de façon industrielle. Vous y trouverez également les informations nécessaires pour préparer les produits selon les procédures et réglementations en vigueur (dont les allergènes, l’emballage et l’étiquetage des produits), et les stratégies commerciales sur la structure d’une gamme de Fraîche Découpe et les critères de choix du type d’atelier de Fraîche Découpe.

MERY A. - BENAC D. - BEBIN A. - MAGNON A. - DUFRESNE B.

Contenu du numéro

Version imprimable


Le Point Sur
LES OUTILS DE MESURE DE LA QUALITÉ SUR FRUITS ET LÉGUMES

N° 42 - 2016 - 10 P.

Les critères physicochimiques sont une composante essentielle de la caractérisation de la qualité des fruits et des légumes (qualité organoleptique, tenue, durée de vie…). Leurs mesures réalisées selon des protocoles précis, donnent des indications objectives sur la qualité, et permettent de comparer des lots entre eux. Elles permettent aussi de vérifier le respect des règles de commercialisation, les cahiers des charges internes aux entreprises ou des clients. La grande variété d’outils disponibles sur le marché offre diverses solutions (mesures destructives/non destructives, outils polyvalents…) pour évaluer la qualité des fruits et légumes. Afin d’aider les professionnels de la filière fruits et légumes dans le choix des différentes méthodes et mesures proposées, le Ctifl présente dans ce document les principaux outils disponibles sur le marché, ainsi que leurs principes de fonctionnement.

VAYSSE P. - NAVEZ B. - LUROL S. - MATHIEU V. - ANNIBAL S.

Contenu du numéro

Version imprimable


Le Point Sur
FRUITS ET LÉGUMES 2.0 - ENTREZ DANS L’ÈRE DU NUMÉRIQUE

N° 41 - 2016 - 8 P.

L’ère du numérique est une réalité à considérer comme un enjeu majeur pour les commerçants. Bien évidemment, c’est avant tout votre professionnalisme dans votre métier et votre expertise sur les fruits et légumes qui seront les garants de la satisfaction des consommateurs et de leur fidélisation. Pour ce 1er volet consacré aux NTIC, nous évoquerons ce qui apparait comme le moyen d’être le plus rapidement visible sur internet, à moindre coût et de façon interactive avec les internautes : les réseaux sociaux. D’après notre investigation et les retours des professionnels interrogés, le média le plus pertinent est Facebook. Nous vous dirons pourquoi il est particulièrement adapté au développement de votre relation clientèle et compatible avec votre métier, votre quotidien. Afin d’aborder le marketing direct et la transmission d’informations / offres promotionnelles à vos clients, nous aborderons l’e-mailing et les campagnes SMS (solutions techniques et les bonnes pratiques).

LUC S.

Contenu du numéro

Version imprimable


Le Point Sur
LA SEGMENTATION DE LA TOMATE - LES TOMATES « TYPÉES » : LES RECONNAÎTRE POUR MIEUX LES APPRÉCIER ET LES VALORISER

N° 40 - 2016 - 6 P.

L’étendue de la gamme des variétés de tomates « typées » reflète le dynamisme d’une offre qui cherche à satisfaire les attentes des consommateurs. Ceci a conduit à des typologies de fruits différents qui sont une richesse de diversité en forme, couleur et qualité gustative. Reconnaissable par le consommateur, ce qui facilite le ré-achat par les amateurs de ces tomates, elles portent une image d’authenticité mais elles peuvent également être perçues avec une certaine confusion sans un minimum de connaissance. La gamme des tomates dites « typées » est large et diversifiée (incluant par exemple les Latines et les Cornues). A titre d’exemple ce Point Sur fait un focus sur les segments des Aumônières, des Coeurs et des Côtelées.

TISIOT R. - NAVEZ B. - GLEMOT C. - COTTET V.

Contenu du numéro

Version imprimable


Le Point Sur
LES OISEAUX INSECTIVORES EN VERGER

N° 39 - 2016 - 10 P.

Sur 566 espèces d’oiseaux observables en France, 287 sont nicheuses. Dans les vergers d'Europe continentale, on peut rencontrer communément une dizaine d’espèces d'oiseaux nicheurs, et jusqu'à 35 espèces dans les vergers extensifs de haute tige. Le type de verger (architecture, densité, mode de culture) et son environnement conditionnent donc le cortège des espèces qu’il est susceptible d’héberger. Ces oiseaux ont un rôle d’auxiliaire en consommant des ravageurs des cultures et représentent à cet égard une biodiversité fonctionnelle qu’il est utile de favoriser dans les agrosystèmes. Nous nous limitons dans ce Point Sur aux espèces communément présentes dans les vergers, avec un accent particulier sur les mésanges qui ont fait l'objet de nombreuses études, compte-tenu de leur rôle d'auxiliaires. Beaucoup d'autres oiseaux insectivores peuvent être rencontrés dans les vergers dont certains ont parfois un caractère patrimonial.

RICARD J-M. - JAY M.

Contenu du numéro

Version imprimable


Le Point Sur – Maladies et ravageurs
LE CYNIPS DU CHÂTAIGNIER

N° 7 - 2016 - 6 P.

Dryocosmus kuriphilus Yasumatsu, ou cynips du châtaignier est un des ravageurs les plus importants de cette espèce. Originaire de Chine, ce parasite a progressivement été introduit en Corée, au Japon, aux Etats unis puis en Europe (Piémont italien) respectivement en 1941, 1963, 1974 et 2002. Identifié pour la première fois en France en 2005, dans la commune de Tende (Alpes Maritimes), il est aujourd’hui présent dans les principales zones castanéïcoles françaises et continue sa progression sur tout le territoire. Sa mobilité et sa capacité de reproduction rapide en font un ravageur redoutable pour le châtaignier. Il peut affecter fortement la vigueur et la productivité des arbres, pouvant atteindre, pour des variétés très sensibles, plus de 80&‚39;% du rendement. Il existe toutefois des méthodes de lutte capables de minimiser les impacts du cynips sur le châtaignier.

HENNION B.

Contenu du numéro

Version imprimable


Le Point Sur – Méthodes Alternatives
LES FILETS DE PROTECTION

N° 12 - 2016 - 8 P.

L’objectif des filets anti-insectes est de protéger les cultures légumières contre les ravageurs se déplaçant par voie aérienne. Ils peuvent être utilisés, par exemple, pour protéger les cultures de brassicacées (choux, navet, rutabaga, radis…) contre les altises, pucerons, l’aleurodes, cécidomyies, lépidoptères (teignes, noctuelles, piérides) et les mouches du genre Delia (mouche du chou D. radicum, mouche des semis D. platura et mouche du navet D. floralis), les cultures d’apiacées (carotte, céleri, persil, aneth…) contre la mouche de la carotte Psila rosae, les cultures d’alliacées (poireau, oignon, ciboulette et en particulier au stade pépinière) contre les mouches mineuses, les teignes, les thrips et les mouches du genre Delia (mouche de l’oignon D. antiqua et mouche des semis D. platura) ou encore les cultures de laitue contre les pucerons et les noctuelles. Leur usage est donc en "extérieur", à plat, en vertical ou sur arceau, voire disposé sur des structures (ex: abri climatique).

PIERRE S.

Contenu du numéro

Version imprimable


Le Point Sur
ÉCLAIRCISSAGE MÉCANIQUE PRÉFLORAL DU POMMIER

N° 38 - 2016 - 12 P.

L’éclaircissage est une opération déterminante pour ajuster la charge de production du pommier. Cette pratique culturale améliore la qualité des fruits et régule la production annuelle. Depuis plusieurs décennies, cette intervention est réalisée essentiellement à l’aide de produits éclaircissants suivi d’un éclaircissage manuel complémentaire. Face aux nouvelles orientations sociétales et les difficultés d’éclaircissage de variétés très fertiles, l’éclaircissage mécanique préfloral s’avère une pratique complémentaire ou alternative aux méthodes traditionnelles. Ce document a pour objectif de faire un point sur l’éclaircissage mécanique du pommier afin d’utiliser au mieux cette nouvelle technique.

ROCHE L.

Contenu du numéro

Version imprimable


Le Point Sur
LES SYSTÈMES D’HUMIDIFICATION EN POINT DE VENTE

N° 37 - 2015 - 10 P.

De nombreux points de vente équipent une partie de leur étal fruits et légumes en humidificateurs. Ces installations ont pour principal objectif d’apporter une certaine protection contre la déshydratation des produits les plus sensibles et ainsi maintenir leur qualité et leur valeur marchande. Quels intérêts y a-t-il à équiper un point de vente en humidification ? Tous les fruits et légumes sont-ils à humidifier ? Quels sont les fabricants et les technologies d’humidification existants ? Quels sont les besoins de ces systèmes d’humidification, notamment en termes d’entretien ?

ANNIBAL S. - MERENDET V. - MILLOT P.

Contenu du numéro

Version imprimable


Le Point Sur – Maladies et ravageurs
DROSOPHILA SUZUKII : CONNAISSANCE ET PISTES DE CONTROLE

N° 6 - 2014 - 10 P.

Drosophila suzukii est un ravageur originaire d’Asie, qui connaît depuis 2008 une progression spectaculaire de son aire de répartition. Identifié en France officiellement en 2010, il cause des dégâts très importants sur de nombreuses espèces fruitières, notamment sur cerises et petits fruits rouges (fraises, framboises, mûres, myrtilles). Ses caractéristiques - sa polyphagie, sa capacité de reproduction rapide et sa mobilité - en font un ravageur au fort potentiel de nuisibilité, contre lequel aucune méthode de contrôle n’a encore été suffisamment expérimentée pour permettre de divulguer une stratégie de protection sûre. Des travaux sont en cours en France et dans de nombreux pays touchés par Drosophila suzukii, qui complètent les connaissances sur la biologie, le comportement du ravageur et laissent entrevoir des perspectives de protection.

WEYDERT C. - MANDRIN J-F. - TROTTIN CAUDAL Y.

Contenu du numéro

Version imprimable


Le Point Sur – Maladies et ravageurs
CONSERVATION DE LA POMME - LES GLOEOSPORIOSES

N° 5 - 2014 - 10 P.

Les gloeosporioses représentent les principales maladies fongiques de conservation de la pomme en Europe de l’Ouest, responsables de pertes en longue conservation, pour les variétés qui y sont sensibles. Les poires peuvent être affectées par ces maladies, si elles sont conservées suffisamment longtemps pour qu’elles s’expriment, ce qui peut être le cas pour les variétés d’hiver stockées en atmosphère contrôlée, bien que cela reste exceptionnel. Improprement appelées « Gloeosporium », plusieurs espèces en sont responsables, même si l’une, Neofabraea alba est dominante en France. Les traitements fongicides appliqués en pré-récolte, s’ils sont bien positionnés, permettent de contrôler en partie l’expression de la maladie, mais comme ils sont susceptibles de laisser des résidus, le nombre d’interventions tend à être réduit et l’utilisation de certaines substances est souvent limitée.

GIRAUD M. - COUREAU C.

Contenu du numéro

Version imprimable


Le Point Sur – Maladies et ravageurs
LES PUCERONS EN CULTURE DE FRAISIER SOUS ABRIS

N° 4 - 2014 - 9 P.

De nombreux ravageurs peuvent attaquer le fraisier en cultures sous abri (pucerons, thrips, acariens, tarsonèmes, Drosophila suzukii, otiorhynque, punaises…). Les pucerons sont parmi ceux qui provoquent des dégâts graves en culture et sont particulièrement difficiles à maîtriser. Les espèces de puceron retrouvées sur fraisier sont diverses, nombreuses et de couleurs variées. Elles sont présentes sur différents organes de la plante (feuille, hampe, et/ou coeur…). La connaissance de la ou des espèces de pucerons sur une culture, peut aider à mieux adapter la stratégie de protection, notamment les parasitoïdes à introduire. Ce Point sur a pour objectif de donner quelques éléments de reconnaissance et de biologie pour les principales espèces de pucerons rencontrées sur fraisier sous abris. Elle donne également une description de quelques parasitoïdes et prédateurs, disponibles commercialement ou pouvant être observés naturellement en culture.

TROTTIN Y. - LEYRE J. - TURQUET M.

Contenu du numéro

Version imprimable


Le Point Sur – Méthodes Alternatives
LE PAILLAGE EN CULTURES LEGUMIERES

N° 11 - 2013 - 8 P.

ERARD P.

Contenu du numéro

Version imprimable


Le Point Sur
LE MUR FRUITIER

N° 36 - 2013 - 8 P.

Le Mur fruitier est un des concepts de production les plus aboutis vers l’utilisation de la mécanisation en arboriculture, dans le but de réduire les coûts de production. Après de nombreuses années d’étude, ce Point Sur présente l’état des lieux des résultats agronomiques obtenus sur pommier.

ROCHE L. - MATHIEU V.

Contenu du numéro

Version imprimable


Le Point Sur
LES ARAIGNEES EN VERGER

N° 35 - 2013 - 8 P.

Les araignées, ordre des Araneae, classe des Arachnides, sont des arthropodes qui se distinguent, au sein de leur embranchement, par le fait qu’ils possèdent quatre paires de pattes, qu’ils n’ont ni ailes ni antennes, et que leurs yeux sont simples (ocelles) et non composés. Plus de 40 000 espèces d’araignées sont décrites à travers le monde dont 1 600 environ en France. En verger, on peut trouver plus de quarante espèces selon les conditions pédoclimatiques et les cultures. Leur abondance moyenne est de 50 à 150 individus par m², mais ce nombre peut-être dix fois plus important à certains moments de l’année. L’utilité des araignées est avérée en verger car ce sont pour la plupart des prédateurs insectivores chassant une grande variété de ravageurs.

RICARD J-M. - MANDRIN J-F.

Contenu du numéro

Version imprimable


Le Point Sur
REGLES DE COMMERCIALISATION DES FRUITS ET LEGUMES - EN VIGUEUR EN SEPTEMBRE 2012

N° 30 - 2012 - 8 P.

EL BOUKILI C. - GLEMOT C. - MOURET L. - HOCHEDEZ M.

Contenu du numéro

Version imprimable


Le Point Sur
FERTILITE DES SOLS EN PRODUCTION FRUITIERE

N° 33 - 2012 - 9 P.

Aujourd’hui, aucun développement agronomique ne peut être envisagé sans la prise en compte de ce qui fait la réelle valeur d’un sol : sa capacité à produire. La « fertilité » est conditionnée par un ensemble de facteurs naturels qui interagissent pour permettre la pleine expression du potentiel de production. Ainsi, qu’elles soient physiques, chimiques (minérales) ou biologiques, les différentes composantes d’un sol nécessitent d’être constamment entretenues et améliorées. Ce document établit un ensemble de définitions sur la place et l’importance des différents paramètres qui conditionnent la fertilité des sols.

Contenu du numéro

Version imprimable


Le Point Sur – Méthodes Alternatives
SOLARISATION SOUS ABRI ET EN PLEIN CHAMP

N° 10 - 2012 - 5 P.

La solarisation en culture légumière (serre et plein champ) : objectif, description, limites d'emploi, mise en oeuvre, éléments de coût, fournisseurs.

Contenu du numéro

Version imprimable


Le Point Sur – Maladies et ravageurs
RAVAGEUR - CONNAISSANCE ET MAITRISE DE LA MOUCHE DE LA CAROTTE

N° 3 - 2012 - 10 P.

Psila rosae (Chamaepsila rosae) sur carotte : connaissance et identification du ravageur (symptômes et dégâts, cycle et biologie de la mouche, méthodes de lutte, ennemis naturels, piégeage, modèles.

Contenu du numéro

Version imprimable


Le Point Sur – Méthodes Alternatives
TECHNIQUES CULTURALES - FAUX SEMIS ET GESTION DES ADVENTICES

N° 9 - 2012 - 6 P.

La technique du faux semis a pour objectif la gestion anticipée des adventices : description et principe, limites d'emploi et contraintes, mise en oeuvre, éléments de coût.

Contenu du numéro

Version imprimable


Le Point Sur – Méthodes Alternatives
NÉMATODES ENTOMOPATHOGÈNES CONTRE L’OTIORHYNQUE DU FRAISIER

N° 8 - 2011 - 6 P.

L’objectif de l’utilisation des nématodes entomopathogènes est la protection des cultures contre les otiorhynques du fraisier (Otiorhynchus sulcatus, O. meridionalis et O. rugosostriatus).

BARDET A. - TROTTIN CAUDAL Y. - POMMIER J. - IZARD D. - VALBUZZI S. - LESTANG R.

Contenu du numéro

Version imprimable


Le Point Sur
LE STOCKAGE DE COURTE DUREE DES FRUITS ET LEGUMES FRAIS AUX STADES DE GROS ET DE DETAIL

N° 32 - 2011 - 12 P.

Une fois cueillis ou récoltés, les fruits et légumes suivent un circuit de commercialisation plus ou moins long, au cours duquel ils transitent par les stades de gros et de détail. Par leur diversité de nature et d’origine, ces produits vivants vont évoluer différemment au cours de la commercialisation en fonction de l’impact des facteurs extérieurs, comme la température, l’hygrométrie, la ventilation, la lumière…. Le stockage de courte durée peut être envisagé aux stades de gros et de détail en respectant un certain nombre de précautions propres à chaque produit dans le but de ralentir leur évolution et de préserver toutes leurs qualités marchandes. Ce document propose aussi un regroupement des principaux fruits et légumes par zones de stockage.

HOCHEDEZ M. - GLEMOT C. - EL BOUKILI C. - NAVEZ B. - LUROL S. - MERENDET V. - VAYSSE P.

Contenu du numéro

Version imprimable


Le Point Sur – Maladies et ravageurs
MALADIE - CONNAISSANCE ET MAITRISE DE LA BACTERIOSE DU NOYER

N° 1 - 2011 - 8 P.

Xanthomonas arboricola pv. juglandis sur noyer : connaissance de la maladie (symptômes et dégâts), confusion possible, cycle de la bactériose, conditions favorables au développement de la maladie, comment la maîtriser (mesures prophylactiques, protection directe, précautions), recherche et perspectives.

Contenu du numéro

Version imprimable


Le Point Sur – Maladies et ravageurs
RAVAGEUR - CONNAISSANCE ET MAITRISE DE LA MOUCHE DU BROU DU NOYER

N° 2 - 2011 - 8 P.

Rhagoletis completa sur noyer : connaissance et identification du ravageur (symptômes et dégâts), confusion possible, cycle de la mouche, comment la maîtriser, recherche et perspectives.

Contenu du numéro

Version imprimable


Le Point Sur – Méthodes Alternatives
MOYENS BIOLOGIQUES - UTILISATION DE MICRO-ORGANISMES POUR LA PROTECTION DES CULTURES CONTRE LES RAVAGEURS ET LES MALADIES

N° 7 - 2011 - 5 P.

L'utilisation de micro-organismes dans la lutte contre les maladies et ravageurs en culture légumière : limites d'emploi et contraintes, description et principe, mise en oeuvre, éléments de coût.

Contenu du numéro

Version imprimable


Le Point Sur – Méthodes Alternatives
LA DESINFECTION VAPEUR

N° 6 - 2010 - 6 P.

Le désinfection du sol à la vapeur en cultures légumières : description détaillée et mise en oeuvre, limites d'emploi et contraintes, éléments de coût, fournisseurs.

Contenu du numéro

Version imprimable


Le Point Sur – Méthodes Alternatives
LE BINAGE DE PRECISION

N° 5 - 2010 - 6 P.

Le binage de précision en cultures légumières : description détaillée et mise en oeuvre, limites d'emploi et contraintes, élément de coût du matériel, fournisseurs.

Contenu du numéro

Version imprimable


Le Point Sur – Méthodes Alternatives
LE GREFFAGE DU MELON

N° 1 - 2009 - 6 P.

Le greffage du melon : description détaillée et mise en oeuvre, limites d'emploi et contraintes, éléments de coût, fournisseurs de plants greffés.

Contenu du numéro

Version imprimable


Le Point Sur – Méthodes Alternatives
INSECTES AUXILIAIRES / CONCOMBRE SERRE CHAUFFEE

N° 4 - 2009 - 5 P.

Lutte biologique en culture de concombre sous serre chauffée : description et principe, limites d'emploi et contraintes, description détaillée et mise en oeuvre.

Contenu du numéro

Version imprimable


Le Point Sur – Méthodes Alternatives
LE GREFFAGE DU POIVRON

N° 3 - 2009 - 5 P.

Le greffage du poivron : description et principe, limites d'emploi et contraintes, description détaillée et mise en oeuvre.

Contenu du numéro

Version imprimable


Le Point Sur – Méthodes Alternatives
LE GREFFAGE DE L'AUBERGINE

N° 2 - 2009 - 5 P.

Le greffage de l'aubergine : description et principe, limites d'emploi et contraintes, description détaillée et mise en oeuvre.

Contenu du numéro

Version imprimable


Le Point Sur
LES VARIETES D’ABRICOTS - LES RECONNAITRE POUR MIEUX LES APPRECIER ET LES VALORISER

N° 28 - 2009 - 8 P.

Les principales variétés cultivées en France sont décrites succinctement afin de permettre aux acteurs de la filière de gérer au mieux la qualité du produit en tenant compte des caractéristiques essentielles de chaque variété, de leur qualité gustative à maturité optimale et de l’évolution des fruits après récolte.

Contenu du numéro

Version imprimable


Le Point Sur
LE POINT SUR - L'ENVIRONNEMENT EN STATION ET LES INSTALLATIONS CLASSEES

2002 - 4 P.

Le point sur l'environnement en station et les installations classées.

Contenu du numéro


Le Point Sur
LE POINT SUR - TRACABILITE DANS LA FILIERE FRUITS ET LEGUMES

2002 - 4 P.

Le point sur la traçabilité dans la filière fruits et légumes. Dans un contexte de crise autour de la sécurité alimentaire, mais aussi face à un consommateur qui a pris l'habitude de s'informer, la traçabilité doit permettre : de rassurer le consommateur, de valoriser les efforts de qualité de la filière et d'optimiser la gestion des entreprises. Liste non exhaustive des fournisseurs de matériel et prestataires de services en traçabilité fruits et légumes.

Contenu du numéro


Le Point Sur
LE POINT SUR - LA MAITRISE DE LA QUALITE "HYGIENIQUE" DES SALADES

2001 - 4 P.

Ce numéro de "Le point sur", réalisé par le Ctifl et la station expérimentale SERAIL traite de la maîtrise de la qualité "hygiénique" des salades. Ensemble des règles qu'il convient d'appliquer pour respecter la législation sur les nitrates, les résidus de produits phytosanitaires et les métaux lourds.

THICOIPE J-P. - VILLENEUVE F. - LAVILLE J. - NAVEZ B. - ERARD P. - RAYNAL LACROIX C.

Contenu du numéro



Fermer la fenêtre loading
Fermer la fenêtre loading