Modèle Mildiou du melon DGAL v.1.0

Accès abonnés

» Mot de passe oublié ?

Melon - Mildiou DGAL [milmel] - v.1.0

Présentation du modèle

Le mildiou (Pseudoperonospora cubensis) est un oomycète, organisme aquatique proche des algues, s’attaquant exclusivement au feuillage des cucurbitacées (concombre, melon et courgette) en France et dont les symptômes en mosaïque sont très caractéristiques. Sa vitesse de propagation en fait un pathogène redouté des producteurs et sa recrudescence dans certains bassins de production nécessite un contrôle rigoureux et des moyens de lutte adaptés.

Face à ce contexte, des connaissances de bases sur la maladie sont indispensables, la lutte doit être rapide, et les modèles de prévision de risques restent des outils précieux pour anticiper les attaques et protéger les cultures. Cet article vise à faire un point sur l’agent pathogène responsable du mildiou et vient combler l’absence de descriptif du modèle Milmel, crée par la DGAL en 1993, transféré au CTIFL en 2011, et disponible depuis 2012 sur la plateforme Inoki.

Le modèle commence à fonctionner dès la date de plantation (pour les cultures de plein champ) ou au débâchage de la culture (pour les cultures couvertes). A partir de cette date, les données climatiques de la parcelle permettent de simuler les périodes contaminatrices, les apparitions de tâches, les successions de cycles secondaires (reproduction du pathogènes)… Ces informations sont synthétisées sous forme d’un indice de risque. Ainsi, seules la date de démarrage et les données météorologiques sont nécessaires pour faire tourner ce modèle.

Domaine de fonctionnement :
Ce modèle a été validé sur le melon et est utilisé en France. Il demande une station au plus proche de la parcelle pour fonctionner au mieux.

Informations nécessaires :
Pour un particulier, ce modèle nécessitera donc de disposer d’une station météorologique à proximité (quelques kilomètres au maximum).
Dans le cadre plus large du conseil aux producteurs ou pour les Bulletins de Santé du Végétal, le raisonnement s’effectuera plutôt par zone de culture. Cette échelle est à privilégier au vu de la rapidité de dispersion du pathogène. Pour chaque zone de culture, il faudra disposer d’une station météorologique et des dates d’exposition des cultures.

Nom Type De Mesure Obligatoire Pas De Temps
Température Maximum Oui Quotidien
Température Minimum Oui Quotidien
Précipitations Oui Quotidien