» Mot de passe oublié ? » S'inscrire

Ctifl
» Accueil » Nos publications » Revues en ligne > Infos Ctifl

Infos Ctifl - Numéro 319 - mars 2016

LES RENDEZ-VOUS DE L'ARBO EN RHÔNE-ALPES - QUELLES STRATÉGIES POUR QUELS MARCHÉS ?

Organisée par l’association Fruits Plus, cette journée annuelle se veut être un moment de rencontre entre producteurs, techniciens, fournisseurs, et acteurs de la filière et du marché de l’arboriculture, en Rhône-Alpes et au-delà. Cette édition 2015 a réuni 250 participants. Différents témoignages et conférences, ainsi qu’une table ronde sur les thématiques de performances économiques, sociales et environnementales ont tenté de nourrir une riche réflexion et d’éclairer les décisions et les stratégies collectives de la filière arboricole de Rhône-Alpes.

B. LABEYRIE, P. 6-8


TECHNIQUES D'APPLICATION DE PRODUITS PHYTOSANITAIRES EN CULTURES PÉRENNES

La limitation de la dérive, la maîtrise de l’air, l’adaptation des doses, les nouvelles technologies dans le domaine des techniques d’application des produits phytosanitaires, voilà les thématiques majeures autour desquelles ont tourné les présentations de ce 13e Suprofruit. Venus majoritairement d’Europe mais aussi des États-Unis, du Chili, du Brésil, d’Afrique du Sud et de Chine, nous nous sommes retrouvés à 70, sur les rives du Lac de Constance, à Lindau, pour échanger et discuter sur ces sujets.

F. VERPONT, P. 9-10


BRÈVES

J. BLOCH BERTHIE, P. 11


TEST DE COMMUNICATION DE L'AIB - ANALYSE DE LA CAMPAGNE PAR LE CTIFL

La première campagne « test de communication » de l’Association interprofessionnelle de la banane a été suivie et analysée par une enquête réalisée par le Ctifl auprès des consommateurs. Ceux-ci se sont exprimés sur l’offre en magasin, qu’il s’agisse de détail spécialisé comme de GMS, sur les outils de communication mis à leur disposition, animation, affiches, leaflet, message. Les observations faites sur les points de vente et à domicile, les échanges au sein de cette communauté de la banane, ont été suivis en direct par les professionnels de l’interprofession. Ils ont permis l’analyse de la perception de l’offre, et donné des pistes pour améliorer celleci, afin de mieux répondre aux attentes des consommateurs.

Catherine BAROS (Ctifl), P. 12-16


EVOLUTIONS DU VERGER ESPAGNOL - RETOUR SUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA PÊCHE - NECTARINE

Suite à la publication de l’étude du Ctifl sur les « Évolutions du verger espagnol de fruits à noyau », cet article fait le point sur les évolutions particulièrement fortes qui ont concerné la production espagnole de pêche-nectarine : en 30 ans, le verger s’est accru de 30 % et la récolte de 140 %. Ce développement a principalement concerné le type nectarine. Plus récemment, il concerne surtout la pêche plate, particulièrement représentée parmi les plantations de moins de cinq ans recensées en 2012. La hausse de la production espagnole de pêche-nectarine s’est d’abord traduite par un accroissement spectaculaire des exportations. Néanmoins, elle pourrait prochainement se stabiliser en raison de différents facteurs, dont la baisse de la consommation intérieure.

M. SERRURIER, P. 17-21


COMPATIBILITÉ DE STOCKAGE COURTE DURÉE - IMPACT DE L'ÉTHYLÈNE SUR LES FRUITS ET LÉGUMES

L’éthylène intervient dans de nombreux processus de maturation et d’évolution des fruits et légumes. La présence de ce gaz dans l’atmosphère de stockage a souvent un effet néfaste, principalement sur les espèces légumières, en réduisant leur durée de vie. Cet article tente de recenser les principaux effets de l’éthylène. Par ailleurs, des travaux ont été menés au Ctifl entre 2012 et 2014 afin d’évaluer l’influence de la présence d’éthylène dans l’atmosphère, sur quatre espèces, stockées à 8 ou 10 °C pendant une courte période (circuit de commercialisation). Dans les conditions testées, le concombre et le kiwi ont été fortement et rapidement influencés par la présence de faibles concentrations en éthylène (0,5 à 1 ppm). En revanche, la salade a montré une très faible sensibilité et les variétés de fraises étudiées n’ont pas été impactées.

Sébastien LUROL (Ctifl) - Pierre LANDRY (Ctifl) - P. BONY, P. 22-29


VERGER DE CHÂTAIGNIER - LA GESTION DES PLANTATIONS EN HAUTE DENSITÉ

Pour améliorer le retour sur investissement en verger de châtaignier, on a réalisé des plantations en haute densité (333 arbres par hectare, variété Bouche de Betizac) puis testé différentes modalités de gestion du verger. Les éclaircies à partir de la 10e pénalisent le rendement du verger pour la récolte suivante, mais on constate un rattrapage du volume de production dès la deuxième année après l’opération. Ce délai de retour au plein rendement a tendance à être plus long si l’on retarde l’opération. La taille au lamier, pratiquée à partir de la 10e feuille, alternativement sur 1 face du rang tous les quatre ans, permet de renouveler le bois sans affecter de manière perceptible le niveau de production. Ces techniques sont économiquement intéressantes avec des variétés à fort niveau de production et à mise à fruit rapide.

Bernard HENNION (Ctifl), P. 30-34


CHASSELAS TYPE BOIS ROUGE - DES NOUVEAUX CLONES PLUS PRÉCOCES

L’évaluation de douze clones de Chasselas bois rouge issus du conservatoire de la diversité des types Chasselas a permis d’isoler trois clones plus précoces que la référence déjà disponible pour les producteurs. Les observations réalisées au CEFEL ont servi à constituer le dossier technique regroupant les principales caractéristiques de chaque clone : rendement, qualité, taux de raisin classé en AOP (Appellation d’origine protégée), aspect des grappes. La mesure de l’indice de maturité a pu mettre en évidence leur précocité, plus marquée pour l’un d’entre eux, le clone P3. Ce travail, mené par le CEFEL, l’IFV et l’ENTAV depuis 2006 à la demande de la profession (ODG Chasselas de Moissac et GVA), a abouti à l’agrément de ces trois nouveaux clones par FranceAgriMer en 2014 et 2015. Leur développement se met en place dès 2016.

D. LAVIGNE - Pascale WESTERCAMP (Ctifl), P. 35-38


LUTTE CONTRE LES RAVAGEURS DU POIREAU (2E PARTIE) - TECHNIQUES ET STRATÉGIES DE PROTECTION CONTRE LES MOUCHES MINEUSES

Avec le thrips, les mouches mineuses de la famille des Agromyzidae (Phytomyza gymnostoma principalement) constituent aujourd’hui les problématiques les plus importantes pour les producteurs de poireau sans pour autant disposer d’une AMM pour les produits pour la protection. Différents travaux ont été réalisés par le Ctifl et les stations régionales d’expérimentation afin de mettre au point et d’évaluer l’efficacité de différentes techniques de protection alternatives à l’utilisation de produits phytosanitaires : moyens de biocontrôle, méthodes physiques, modélisation, substances répulsives ou naturelles, biodiversité fonctionnelle. Ce deuxième article se propose de faire un tour d’horizon de toutes les techniques dans la mise en oeuvre de stratégies de protection contre les mouches mineuses du poireau.

Sébastien PICAULT (Ctifl) - G. ROY - François VILLENEUVE (Ctifl) - M. DAVY - A. BURLET, P. 39-45



Fermer la fenêtre loading
Fermer la fenêtre loading