» Mot de passe oublié ? » S'inscrire

Ctifl
» Accueil » Nos publications » Revues en ligne > Infos Ctifl

Infos Ctifl - Numéro 322 - juin 2016

Infos Ctifl - Numéro 322 - juin 2016

Sommaire - Edito


» Abonnez-vous à Infos Ctifl


LES RENCONTRES TECHNIQUES CTIFL-ITAB AGRICULTURE BIOLOGIQUE LÉGUMES - GESTION DE LA MATIÈRE ORGANIQUE ET MATÉRIEL VÉGÉTAL

La nouvelle édition des rencontres techniques Ctifl-Itab dédiée à la production des légumes en agriculture biologique s’est déroulée cette année à Carquefou (44), devant une centaine de participants notamment des techniciens, conseillers, producteurs, chercheurs, et représentants d’entreprises d’agrofourniture. Née du partenariat renforcé ces deux dernières années entre le Ctifl et l’Itab, cette journée était centrée sur deux enjeux principaux et complémentaires de la filière : la gestion de la matière organique et le matériel végétal en AB. Y étaient présentées les dernières avancées en recherche et expérimentation, mais également des rappels et actualités réglementaires.

S. PIERRE - M. CONSEIL, P. 4-9


BRÈVES

Brèves

J. BLOCH BERTHIE, P. 10


LE PLANNING DE MATURITÉ - ABRICOTS 2015

Les progrès liés aux nouvelles variétés d’abricotier sont réels et l’innovation variétale doit être mise à profit pour accompagner les professionnels dans le maintien et l’amélioration de la rentabilité de leurs activités. La diffusion de références techniques acquises sur le matériel végétal doit leur permettre de disposer des éléments techniques pour conforter leur choix variétal. Pour cela, le Ctifl met à disposition les fiches variétales abricot en ligne sur le site www.ctifl.fr. Ces fiches, synthèses des évaluations pluriannuelles et multisites, sont rédigées à partir des observations réalisées sur l’ensemble des sites du réseau d’évaluation couvrant toutes les zones de production française. Ce réseau est coordonné par le Ctifl et les suivis sont réalisés sur le Centre Ctifl de Balandran et dans les stations régionales Sud Expe (Centrex, Serfel) et Sefra. Les fiches variétales abricot présentent une synthèse des connaissances technico-agronomiques concernant l’arbre, la présentation et la qualité des fruits. Elles définissent l’itinéraire technique le mieux adapté à leurs caractéristiques physiologiques : niveau de productivité, maîtrise de la conduite, production…

Christian HILAIRE (Ctifl), P. 11-14


LE MARCHÉ DE LA FRAMBOISE - PRINCIPALES TENDANCES EN EUROPE ET EN FRANCE

La production européenne de framboise est dominée par la Pologne, pays surtout spécialisé dans l’exportation du produit sous forme surgelée. Avec une production destinée à l’exportation, l’Espagne est le premier fournisseur de framboise fraîche de l’Union européenne, au sein de laquelle la demande tend à s’accroître. C’est le cas en France, où la taille de clientèle du fruit progresse régulièrement. Avec un profil d’acheteur un peu plus jeune et familial que celui des autres fruits frais, la framboise incarne un marché des petits fruits rouges en développement. Toutefois, le volume de la production française reste stable, la hausse des importations, dont la moitié provient d’Espagne, répondant actuellement à celle de la consommation.

M. SERRURIER, P. 15-19


L’OBSERVATOIRE DES ENTREPRISES DU COMMERCE DE GROS DE FRUITS ET LÉGUMES - UNE ANNÉE 2014 LABORIEUSE

À la demande des organisations professionnelles du commerce de gros de fruits et légumes, le Ctifl réalise depuis 26 ans un Observatoire des entreprises du secteur. Celui-ci analyse chaque année les performances financières de plus de 275 sociétés, au travers de leurs documents comptables et via des entretiens réalisés auprès de chacune d’entre elles. Le recueil de ces données diverses et variées permet de mieux interpréter les résultats financiers des sociétés et de distinguer plusieurs groupes d’opérateurs ayant les mêmes logiques de fonctionnement.

P. CAVARD VIBERT, P. 20-24


EFFET DE L’ÉCLAIRAGE SUR LE POINT DE VENTE - ÉVOLUTIONS DE COULEURS DE L’ASPERGE BLANCHE

L’enquête réalisée par le Ctifl en 2013-2014 a permis de cerner les pratiques professionnelles et mesurer les conditions réelles d’exposition de l’asperge blanche sur l’étal en magasin. Les essais, qui s’en sont suivis, ont montré dans nos conditions d’expérimentation que pour un même niveau d’éclairement, le tube fluorescent a tendance à faire verdir et rosir les turions en vrac un peu plus rapidement que les autres éclairages testés : iodures 35 et 70W et Led. Pour les éclairages type iodure ou Led, les effets sur le rosissement et verdissement des asperges sont similaires. Par ailleurs, l’effet de l’emballage semble bénéfique pour le ralentissement du rosissement. Mais les résultats sur le verdissement restent mitigés.

Valérie MERENDET (Ctifl) - S. ANNIBAL, P. 25-32


RÉDUCTION D’EMPLOI DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES - COUVRIR LES POMMIERS AVEC UNE BÂCHE ANTI-PLUIE

Le principe de la bâche anti-pluie est de créer une barrière mécanique contre la pluie afin de limiter le développement de la tavelure, voire des Gloeosporioses. L’article fait le point sur six années d’expérimentation conduites par le Ctifl et donne les premiers enseignements du groupe de travail bâches anti-pluie. Les résultats sont encourageants, mais l’étude se poursuit pour comprendre l’incidence du dispositif sur le microclimat sous les bâches, la gestion de l’irrigation, la maîtrise des autres bioagresseurs, ainsi que sur la charge et qualité des fruits. La finalité recherchée est double : réduire l’emploi des produits phytosanitaires et limiter le risque potentiel des résidus sur fruits.

Franziska ZAVAGLI (Ctifl) - F. VERPONT - Michel GIRAUD (Ctifl) - J. FAVAREILLE, P. 33-39


VERTICILLIUM CHEZ L’AUBERGINE À TRAVERS LE PROJET VASCULÉG - BIOAGRESSEURS PRÉSENTS ET CARACTÉRISATION (1RE PARTIE)

Les maladies vasculaires des cultures légumières restent un problème important des producteurs d’aubergine en particulier. Après quelques années d’utilisation de résistance génétique à Verticillium, ils sont de nouveau confrontés aux mêmes problèmes. Le projet VASCUlég a permis d’avoir une idée précise de la situation chez les producteurs. Outre le champignon responsable de la maladie vasculaire, d’autres pathogènes sont présents formant un cortège de bioagresseurs et cela dans les différentes zones de production. La caractérisation des souches isolées est assez complexe du fait de la complexité de Verticillium : nouvelle classification des espèces de Verticillium, identification délicate des races et faible agressivité des souches. V. dahliae n’est qu’une des composantes du complexe parasitaire affectant les plantes greffées avec symptômes.

F. LATOUR - T. THERY - C. FOURNIER - Patricia ERARD (Ctifl) - N. GAUTHERON - C. STEINBERG - Marie-Christine DAUNAY (Inra) - François VILLENEUVE (Ctifl) - V. EDEL HERMANN, P. 40-48



Fermer la fenêtre loading
Fermer la fenêtre loading