» Mot de passe oublié ? » S'inscrire

Ctifl
» Accueil » Nos publications » Revues en ligne > Infos Ctifl

Infos Ctifl - Numéro 324 - septembre 2016

12E RENCONTRE COMIFER-GEMAS 2015 - FERTILISATION RAISONNÉE ET SYSTÈMES DE CULTURE

Plus de 430 participants sont venus aux rencontres de la fertilisation raisonnée et de l’analyse dans un contexte de fortes préoccupations environnementales (gaz à effet de serre, protection des milieux naturels et des personnes…) pour lesquelles ont été proposés des résultats scientifiques et techniques. Les communications se sont ainsi tournées vers le raisonnement des intrants et la production agricole, vers les indicateurs du fonctionnement des sols appréhendés sous l’angle de la fertilité biologique et chimique et vers les systèmes de cultures innovants. Outre les 21 conférences en séance plénière, de larges plages horaires ont été consacrées à des échanges et discussions auprès des stands des professionnels (au nombre de 17) et autour de nombreux posters (49 au total), parmi lesquels un poster présentant les travaux du Ctifl sur le pilotage de la fertilisation azotée de la courgette de plein champ en zone vulnérable.

S. PIERRE, P. 6-10


BRÈVES

Brèves

J. BLOCH BERTHIE, P. 11


LA CONSOMMATION DE LA TOMATE EN 2016 - UN FRUIT COURANT MAIS DIFFICILE À CERNER

La segmentation de l’offre de tomate est bien perçue par les consommateurs, notamment grâce aux anciennes variétés remises au goût du jour. Elles permettent de la rattacher à une histoire, un terroir, que la production intensive sous serre avait occulté. Ce mode de production, a priori décrié, est en fait accepté et plébiscité dès lors qu’il est bien expliqué. Il rassure plus qu’il n’inquiète. Son prochain objectif sera la saveur retrouvée de la tomate. Celle-ci est évoquée surtout lors de la dégustation de préparations cuites, découvertes par une partie des consommateurs à l’occasion de cette étude. À ce jour, la tomate était pour eux trop simple, facile et rapide à préparer crue. Une offre plus variée de la restauration hors domicile pourrait aussi les inciter à la préparer plus souvent.

Catherine BAROS (Ctifl), P. 12-17


DIX ANS D’ACHAT DE FRUITS ET LÉGUMES EN FRANCE - UN MARCHÉ MATURE ET DYNAMIQUE

À partir des données fournies par le panel de consommateurs Kantar, il est possible de suivre les achats de fruits et légumes des ménages français sur une longue période. Depuis dix ans, les quantités par ménage ont légèrement diminué tant pour les fruits que pour les légumes. Après avoir baissé pendant plusieurs années, la fréquence des achats augmente de nouveau, mais la taille du panier tend à diminuer. Les prix ont connu une bonne dynamique surtout depuis 2010. Parmi les fruits, les exotiques connaissent une forte progression, au contraire des métropolitains dont la part de marché régresse. Les légumes connaissent des situations diverses selon les espèces. On trouve des évolutions positives ou négatives au sein de chaque catégorie, légumes crudités ou légumes à cuire.

Christian HUTIN (Ctifl), P. 18-21


SEGMENTATION DE L’OFFRE TOMATE ET PRÉFÉRENCES DES CONSOMMATEURS

Les caractéristiques sensorielles des produits mises en relation avec leur appréciation par les consommateurs fournissent des résultats sur la qualité du produit. Des facteurs de décisions d’achat et de satisfaction du consommateur peuvent ainsi être illustrés au profi t des stratégies de l’ensemble de la filière. Dans cet essai, 15 variétés de tomate des segments grappe, ronde, aumônières, coeur et côtelés ont été décrites en analyse sensorielle par 200 consommateurs d’où il ressort 4 groupes spécifiques. Les notes d’appréciation globale montrent qu’aucun produit n’est unanimement rejeté. En revanche, trois sous-groupes de consommateurs aux préférences spécifiques ont été identifiés. Les résultats viennent conforter et illustrer les goûts différents des consommateurs auxquels l’offre de tomates différentes sur leurs critères organoleptiques peut répondre.

Brigitte NAVEZ (Ctifl) - Valentine COTTET (Ctifl) - A. BROSSAULT - M. JOST - E. VIGNEAU, P. 22-29


DÉSINSECTISATION DES CHÂTAIGNES APRÈS RÉCOLTE - TRAITEMENT THERMIQUE ET ATMOSPHÈRE CONTRÔLÉE (MÉTHODE CATTS)

La chenille de carpocapse occasionne des dégâts internes sévères sur les châtaignes. Dans le cadre du projet Casdar D²Biofruits*, une méthode de traitement physique, appelée CATTS (Controlled Atmosphere/Temperature Treatment System), a été évaluée à petite échelle pour désinsectiser les fruits. Objectif : tuer les larves (aux premiers stades de développement) après récolte. Un traitement avec de l’air humide à 45 °C, couplé à une suppression de l’oxygène (anoxie), permet une mortalité totale. La technique doit être à présent validée à grande échelle en évaluant son coût et son impact sur la qualité des fruits. Il sera nécessaire de prendre en compte "l’effet masse" lors des phases de réchauffement puis de refroidissement de volumes importants de châtaignes, ainsi que l’impact de la technique sur le développement de pourritures, autre problématique importante en conservation.

Sébastien LUROL (Ctifl) - Pierre LANDRY (Ctifl) - H. DEGUETTE - C. BELAEN, P. 30-34


PLANTATION ET R&D MENÉES À TRAVERS LE MONDE - L’AMANDE, UN NOUVEL ELDORADO ?

L’amande connaît depuis une dizaine d’années un intérêt grandissant, en atteste la production mondiale qui a augmenté de plus de 50 %, portant cette dernière à un peu plus d’un million de tonnes d’amandons produits en 2015. Cette production est principalement assurée par la Californie loin devant l’Australie et l’Europe. La recherche et le développement sont portés presque exclusivement par l’université de Davis avec l’aide financière de l’Almond Board of California. La montée en puissance des États-Unis a mis un frein au développement de cette culture en Europe. Seule l’Espagne a opéré un virage important pour relancer la culture. Depuis 2-3 ans, émerge la volonté d’un certain nombre de professionnels de relancer la culture de l’amande en France, certes portée par une conjoncture mondiale favorable.

F. LHEUREUX - Muriel MILLAN (Ctifl), P. 35-40


CHAUFFER LES SERRES MARAÎCHÈRES - LA COGÉNÉRATION, UN SYSTÈME EFFICIENT EN DÉVELOPPEMENT

La cogénération est un système efficace qui permet à la fois de produire de l’électricité et de la chaleur de façon concomitante. Depuis 1997, les cogénérations ont été utilisées en se substituant aux productions de chaleur existantes. En 2011, on comptait environ 250 hectares de serres maraîchères chauffées à partir de la cogénération mettant en oeuvre des moteurs à gaz à combustion interne. Cinq ans plus tard, au moins 470 ha de serres, soit près de 45 % des surfaces de serres chauffées, utilisent la cogénération. Le dernier contrat C13 a permis un déploiement important de cette technologie dans les serres en garantissant aux serristes à la fois un équilibre économique et une bonne visibilité rendant la production de chaleur plus compétitive par rapport à une chaudière classique alimentée en gaz naturel.

Ariane GRISEY (Ctifl) - P. CANAL, P. 41-45



Fermer la fenêtre loading
Fermer la fenêtre loading