» Mot de passe oublié ? » S'inscrire

Ctifl
» Accueil » Nos publications » Revues en ligne > Infos Ctifl

Infos Ctifl - Numéro 325 - octobre 2016

Infos Ctifl - Numéro 325 - octobre 2016

Sommaire - Edito


» Abonnez-vous à Infos Ctifl


"PARTAGER LES RÉFLEXIONS STRATÉGIQUES SUR L'ÉVOLUTION DE LA FILIÈRE"

L' invité du mois est Jean-Luc Dairien, directeur de l'institut national de l'origine et de la qualité (INAO).

J. BLOCH BERTHIE - J. DAIRIEN, P. 4-5


PRÉSENTATION VARIÉTALE, CONDUITE DE VERGER ET PROTECTION PHYTOSANITAIRE - LE RENDEZ-VOUS DE LA CERISE LA TAPY/CTIFL

Plus de 80 personnes, producteurs et techniciens, ont assisté à la demi-journée co-organisée par La Tapy et le Ctifl sur le Domaine expérimental La Tapy, près de Carpentras. Les exposés ont porté sur l'évolution du verger et de la consommation, le matériel végétal, la protection vis-à-vis de la mouche de la cerise et de Drosophila suzukii. Le président sortant de La Tapy, René Reynard a présenté la nouvelle équipe dirigeante et J.-C. Neyron, président de l'AOP nationale Cerise de France, a introduit l'après-midi. La journée s'est terminée par la visite des essais mode de conduite et protection monorang.

C. CHARLOT - C. WEYDERT - S. PINCZON DU SEL - B. DUFAY, P. 6-7


BRÈVES

Brèves


LES FRUITS ET LÉGUMES DANS LA CONSOMMATION DES MÉNAGES EN 2015

La consommation des ménages a montré une accélération en 2015, dans un contexte de hausse du pouvoir d’achat et de contraction des prix, notamment des produits pétroliers. L’alimentation est ainsi repassée devant les transports en tant que deuxième poste de dépense des ménages depuis 2012. Si la consommation de viande et de poisson reste orientée à la baisse, les fruits et légumes (frais et transformés) voient leur poids se stabiliser dans la dépense alimentaire des ménages (19 % environ). En 2015, le volume consommé de fruits et légumes s’inscrit en hausse pour la troisième année consécutive. En revanche, le rythme de progression des fruits et légumes frais reste inférieur à celui des produits transformés et autres plats préparés.

M. SERRURIER, P. 9-13


L’OBSERVATOIRE DES ENTREPRISES DU COMMERCE DE DÉTAIL SPÉCIALISÉ EN FRUITS ET LÉGUMES FRAIS - UNE ANNÉE 2014 COMPLIQUÉE

Depuis la fin des années 90, "l’observatoire des entreprises du commerce de détail spécialisé en fruits et légumes" dresse un panorama économique et financier des entreprises du secteur, en France. Les informations financières sont recueillies tous les ans auprès d’un échantillon de plus de 300 entreprises du secteur des fruits et légumes, via les bases de données Diane (base de données financières reprenant les comptes sociaux issus du Greffe du Tribunal de Commerce) du Bureau Van Dijk. Cette analyse est complétée par une étude économique plus fine, qui distingue trois groupes d’opérateurs : les spécialistes traditionnels en magasin, les Grandes surfaces de produits frais, et les spécialistes non sédentaires.

P. CAVARD VIBERT, P. 14-18


DÉMARCHES QUALITÉ ET CERTIFICATIONS - QUELLES ÉVOLUTIONS DANS LA FILIÈRE ?

Le Ctifl a piloté en fin d’année 2015 et en janvier 2016, une enquête auprès de 106 entreprises d’expédition ou de gros afin de connaître leurs avis sur les démarches qualité et de pouvoir comparer les résultats avec des enquêtes similaires menées en 2007 et 2011. Toutes les démarches liées aux produits, aux modes de production, à l’environnement, l’organisation ou l’hygiène s’avèrent être globalement de plus en plus nombreuses dans les entreprises qui ont besoin de rassurer leurs clients.

Catherine GLEMOT (Ctifl), P. 19-29


BIODIVERSITÉ FONCTIONNELLE EN VERGER - FAVORISER LA COMMUNAUTÉ DES AUXILIAIRES

Nous illustrons ici les principes théoriques de la lutte biologique par conservation par cinq études que nous avons menées afin d’expliquer l’abondance et le rôle des araignées en vergers de pommiers. Ces études montrent que l’utilisation d’insecticides modifie la communauté des araignées, mais ne diminue pas nécessairement leur abondance, suivant la saison et l’environnement du verger. Les habitats semi-naturels ou peu traités à proximité semblent permettre une colonisation du verger par les araignées venant de ces milieux. En particulier, des araignées de la frondaison se déplacent fréquemment entre haie et verger adjacent, et celles-ci, avec d’autres auxiliaires venus de la haie, consomment des pucerons dans le verger. Beaucoup de pratiques restent encore à tester afin d’accroître la communauté des auxiliaires.

M. LEFEBVRE - Jean-Michel RICARD (Ctifl) - Jean-François MANDRIN (Ctifl) - C. LAVIGNE - P. FRANCK, P. 30-37


LE RÉSEAU NATIONAL DEPHY EXPE ECOPHYTO POMME - LES ENSEIGNEMENTS À MI-PARCOURS

Le projet porte sur l’évaluation de systèmes de production de pomme combinant différentes techniques de protection contre lesbioagresseurs, d’entretien du sol et de maîtrise de la charge des arbres. Il est conduit sur six sites d’expérimentation représentatifs de la production de pomme française, et coordonné par le Ctifl. Le principe est d’analyser l’intérêt et la faisabilité des stratégies mises en oeuvre et de calculer des indicateurs techniques, économiques et environnementaux. L’ensemble des leviers sont actionnés : la génétique, la prophylaxie, le biocontrôle, la protection physique, la lutte biologique, la mécanisation, les techniques de pulvérisation, le raisonnement des traitements chimiques et la production en AB (agriculture biologique).

Franziska ZAVAGLI (Ctifl), P. 38-44


VERTICILLIUM CHEZ L’AUBERGINE À TRAVERS LE PROJET VASCULÉG - RECHERCHE DE NOUVEAUX MOYENS DE PROTECTION (2E PARTIE)

L’aubergine (Solanum melongena L.), est une culture particulièrement sensible aux bioagresseurs telluriques principalement la verticilliose (Verticillium sp.) et les nématodes à galles (Meloidogyne spp.) en climat tempéré. Utilisé par les producteurs depuis des décennies, le greffage est une solution présentant de nouveaux problèmes. Dès lors, il faut identifier de nouvelles résistances et des porte-greffe alternatifs, ainsi, que de nouvelles solutions de protection pour les accompagner. Le projet VASCUlég a eu cet objectif grâce à une collaboration entre le Ctifl, l’INRA, les stations régionales et les firmes semencières de 2011 à 2015. Il a permis d’identifier de nouvelles sources de résistances au Verticillium sp., mais aussi des combinaisons avec des Solanum spp. donnant de bons résultats et des pistes de techniques alternatives de protection.

François VILLENEUVE (Ctifl) - F. LATOUR - T. THERY - C. FOURNIER - Patricia ERARD (Ctifl) - Marie-Christine DAUNAY (Inra), P. 45-59


FILIÈRES LÉGUMES-FRAISE-FRAMBOISE - LES PRINCIPALES RÉALISATIONS DU RÉSEAU DEPHY FERME

Le suivi d’exploitations engagé depuis cinq ans par des conseillers agricoles dans le cadre du réseau DEPHY FERME légumesfraise-framboise témoigne de baisses d’IFT en hors sol, sous abris et en plein champ. Ce réseau national de fermes ECOPHYTO II permet une caractérisation concrète, au niveau des exploitations, de l’impact des leviers utilisés et efficaces pour atteindre ces baisses. Il est aussi le support de différents outils d’animation des producteurs. L’impact climatique reste néanmoins important dans les systèmes de culture de plein champ et perturbe les efforts opérés. Les 18 réseaux lancés en 2011 et 2012 sont confortés dans leur action et vont passer à 30 réseaux à l’issue de la procédure de ré-engagement/nouvelles candidatures lancée par le ministère de l’Agriculture, en 2016, et atteindre un réseau de 3 000 agriculteurs.

Cathy ECKERT (Ctifl) - A. HOUDIN, P. 60-66



Fermer la fenêtre loading
Fermer la fenêtre loading