» Mot de passe oublié ? » S'inscrire

Ctifl
» Accueil » Nos publications » Revues en ligne > Infos CTIFL

Infos Ctifl - Numéro 348 - janvier-février 2019

Infos Ctifl - Numéro 348 - janvier-février 2019

Sommaire - Edito

Invité du mois - François Laurens


» Abonnez-vous à Infos Ctifl


Journée technique nationale serre - L'innovation, la réponse face aux enjeux

270 participants, dont beaucoup de serristes des différentes régions de production en France, ont assisté à la journée technique nationale innovations en serre (tomate, fraise et concombre) sur le centre opérationnel CTIFL de Balandran. Cette journée, coorganisée avec Légumes de France, l’AOPn tomates et concombres de France, l’AOPn fraises de France et la GÉFEL, a permis de faire le point sur les innovations qui permettront aux productions sous serres chauffées de répondre aux enjeux futurs. 21 stands commerciaux étaient également présents permettant des échanges constructifs entre les participants et les différents offreurs de solutions.

Ariane GRISEY (CTIFL), P. 6-7


Brèves

Brèves : Les comptes prévisionnels de l'agriculture : hausse de la valeur en 2018, Courgette : Campagne 2018 en repli, FranceAgriMer : Le Conseil spécialisé à l'heure du Bilan 2018.

Jean François BLOCH BERTHIE (CTIFL), P. 8


L’observatoire des exploitations fruitières en 2017. Une année satisfaisante, excepté l'abricot

L’observatoire de la production fruitière rassemble les résultats comptables de 400 exploitations représentatives de la diversité des systèmes de culture et des bassins de production. En 2017, le résultat courant est positif mais en diminution par rapport à l’année 2016. Ce résultat touche l’ensemble des catégories de producteurs à l’exception des producteurs d’abricots qui ont connu une année difficile. La situation financière s’est stabilisée, mais un quart des exploitations sont en ralentissement. Sur trois ans, un peu plus de la moitié affiche une trajectoire de développement, mais un cinquième reste en déclin. Les producteurs de pêches poursuivent leur redressement et les producteurs de pommes sont très majoritairement en développement. Sans évolutions erratiques, la situation économique et financière des producteurs de kiwis et de cerises reste stable.

Christian HUTIN (CTIFL), P. 9-14


Modes de production et variétés en tomate traditionnelle. La diversité révélée par analyse sensorielle

Dans le cadre du projet européen Traditom, 12 variétés de tomate, représentant 4 typologies et produites en sol et hors sol à la même période de l’année, ont été décrites par analyse sensorielle. Le facteur variétal est prédominant dans les caractéristiques des produits. L’influence du mode de production dépend des variétés. Globalement, les produits issus du sol sont plus acides et aromatiques avec des différences très variables selon la variété. Les lots issus du hors sol sont plus fermes et moins juteux avec de faibles différences.

Valentine COTTET (CTIFL) - Brigitte NAVEZ (CTIFL) - Michel JOST (CTIFL) - M. CAUSSE - L. FONTANET, P. 15-22


Le réseau Dephy Expe Ecophyto en arboricultre. Bilan après six années d'expérimentation

Le réseau Dephy Expe est un dispositif qui vise à produire des connaissances sur la réduction de l’usage des produits phytosanitaires par l’expérimentation de systèmes de culture innovants. Les premiers résultats obtenus pour la filière arboriculture montrent des baisses d’Indice de fréquence de traitements (IFT) conséquentes par rapport aux références. L’objectif de moins 50 % est atteint, voire dépassé pour la majorité des espèces fruitières étudiées. Souvent une baisse des performances économiques de ces systèmes a malheureusement été constatée, mais certains systèmes de culture testés se révèlent être multiperformant. Ces approches expérimentales ont permis d’identifier à la fois des verrous et des voies de progression pour une arboriculture plus économe en produits phytosanitaires.

B. LABEYRIE - J L. SAGNES - M. ROUGIER, P. 23 -38


La lutte contre la grêle par modification du climat. Étude bibliographique et état des connaissances

Face au risque important de dégâts dans les cultures occasionnées par les chutes de grêle, les arboriculteurs tentent depuis très longtemps de prévenir ces risques par tous les moyens possibles. La lutte active par modification du climat en fait partie. Elle consiste soit à déstabiliser des grêlons en formation dans un orage, soit à ensemencer les nuages orageux avec des aérosols afin de diminuer la taille des grêlons ou réduire leur formation. Ces méthodes sont toujours employées dans certaines exploitations agricoles. Depuis très longtemps, cette lutte suscite de nombreux débats et controverses. L’article fait un point sur l’état des connaissances relatives à ces méthodes qui semblent récemment revenir au goût du jour.

B. LABEYRIE, P. 39-46



Fermer la fenêtre loading
Fermer la fenêtre loading