» Mot de passe oublié ? » S'inscrire

Ctifl
» Accueil » Nos publications » Revues en ligne > Infos CTIFL

Infos Ctifl - Numéro 353 - juillet-août 2019

Infos Ctifl - Numéro 353 - juillet-août 2019

Invité du mois - Jérôme Mousset


» Abonnez-vous à Infos Ctifl


Groupe de travail EUFRIN Variété pomme-poire. Les dernières innovations variétales

Bucarest a accueilli le séminaire du groupe de travail Eufrin « évaluation des variétés et des porte-greffe de pommier et de poirier » dans les locaux de l’université de sciences agronomiques et médecine vétérinaire. La réunion a rassemblé 28 chercheurs et 21 obtenteurs ou détenteurs de variétés. Une visite de terrain sur un verger de pommier récent et une entreprise de production de poteaux en béton destinés à l’arboriculture a conclu ces échanges européens.

Sandrine CODARIN (CTIFL), P. 6-7


Brèves

Brèves

Jean François BLOCH BERTHIE (CTIFL), P. 8


La perception de l'offre abricot. Le CTIFL enquête sur les consommateurs.

Afin d’estimer l’évolution de la perception de l’abricot et de son offre, une enquête quantitative a été réalisée en ligne auprès de 1 017 personnes représentatives de la population française. Bien que l’abricot bénéficie d’une bonne image, la qualité de l’offre souffre d’un déficit de maturité surtout pour les plus gros acheteurs et amateurs. En effet pour ces consommateurs, les abricots sur le rayon doivent être « souples au toucher car c’est le signe qu’ils sont mûrs ». Pour les acheteurs moins fréquents, c’est plutôt le prix qui semblerait, en partie, être le frein de ce moindre achat. Cet obstacle peut cependant être levé par l’offre préemballée d’entrée de gamme. Au final, ce sont la couleur, la provenance, la fermeté et le prix qui sont déterminants sur le rayon pour orienter l’acheteur dans ses choix.

Danièle SCANDELLA (CTIFL) - Xavier VERNIN (CTIFL), P. 9-14


Variabilité de la qualité nutritionnelle de la tomate. Synthèse de trois années d'essais

Le consommateur est aujourd’hui face à une offre tomate extrêmement diversifié et il est en attente d’informations à la fois sur la qualité gustative des produits qu’il consomme, mais également sur la valeur santé de ces derniers. La qualité nutritionnelle de la tomate doit être prise en compte au même titre que celle qui détermine le plaisir des consommateurs à en manger. En partenariat avec l’AOPn « Tomates et Concombres de France », une étude sur trois ans a été réalisée au CTIFL pour tenter de répondre à la question « En quoi la variabilité de l’offre tomate, que ce soit en termes de typologie de variété, de mode ou de calendrier de production, influe sur la qualité nutritionnelle des tomates proposées in fine au consommateur ? ». Cet article est une synthèse des différents résultats obtenus.

C. AUBERT - G. CHALOT - Michel JOST (CTIFL), P. 15-27


Le traitement à l'eau chaude sur asperge blanche. Une solution pour limiter le rosissment post-récolte ?

Lorsqu’elles sont exposées à la lumière, les asperges blanches fraîches peuvent développer une coloration rosée plus ou moins intense causée par l’activation de la synthèse des anthocyanes. Au-delà d’une légère coloration admise pour la commercialisation, le rosissement est un des facteurs de dépréciation de la qualité visuelle. À l’échelle expérimentale, un traitement à l’eau chaude appliqué en post-récolte par trempage ou par douchage a montré une bonne efficacité pour préserver la blancheur de l’asperge. La technique couplant un traitement à l’eau chaude suivi d’un passage à l’hydrocooling apporte le meilleur compromis pour limiter à la fois le rosissement et le flétrissement. Toutefois la faisabilité technique à l’échelle professionnelle reste à vérifier et à valider.

P. SANVICENTE - Valérie MERENDET (CTIFL) - Sophie ANNIBAL (CTIFL), P. 28-33


Réseau DEPHY EXPE légumes fraise framboise. Une nouvelle vague de projets (2018-2024)

Cet article a pour objet de présenter dans le détail la nouvelle vague des projets DEPHY EXPE légumes pour les six ans à venir. Ces onze nouveaux projets se situent en plein champ, en agriculture conventionnelle et biologique. Un projet se déroule en fraise hors sol. Ils intègrent beaucoup plus de leviers que dans la première version, à l’échelle de l’ensemble de l’itinéraire technique. Ils ont pour objectifs de caractériser les performances des systèmes testés, bien au-delà de l’IFT afin que le producteur mais aussi l’ensemble de la filière se les approprient.

Cathy ECKERT (CTIFL) - M. ROUGIER, P. 34-43


Éclairage LED en culture de concombre. Le projet CONSERFILO modélise en 3D le spectre lumineux

La région Pays de la Loire est la première région française productrice de concombre. Fort de cette dynamique, les producteurs veulent faire évoluer leurs pratiques pour répondre aux nouvelles attentes du commerce et des consommateurs, et de nouvelles perspectives émergent. Le développement de la culture du concombre sous éclairage LED en est une, mais elle nécessite un effort d’expérimentation conséquent afin de soutenir la compétitivité des exploitations légumières sous serres. Un retour sur deux années d’expérimentations est proposé dans cet article, intégrant des résultats agronomiques, économiques ainsi qu’un focus sur la physiologie de la plante dans son environnement lumineux.

V. TRUFFAULT - A. CHEMINANT - S. RAHME - I. GERONDEAU - D. LODA, P. 44-51



Fermer la fenêtre loading
Fermer la fenêtre loading