Des leviers innovants pour des systèmes de culture à faible niveau d'intrants Abonnés

MIRAD, des vergers d'abricotiers durables

Des leviers innovants pour des systèmes de culture à faible niveau d'intrants
Sommaire A A
logo de LinkedIn logo de Twitter logo de Facebook

Le projet MIRAD évalue les performances de vergers d'abricotiers économes en intrants selon plusieurs critères. Les systèmes de production combinent des leviers originaux ou déjà éprouvés dans d'autres projets et réduisent fortement l'utilisation des produits phytosanitaires.

Publié le 01/03/2024

Temps de lecture estimé : 15 minutes

La construction d'un essai « système de culture »

L'expérimentation « système de culture » permet de tester au champ la faisabilité technique et la cohérence agronomique de systèmes de culture prometteurs et d'évaluer leurs résultats agronomiques et techniques ainsi que leurs performances socio-économiques et environnementales [1]. Cette approche systémique permet non pas de comparer une dose de produit ou un génotype comme dans un essai factoriel, mais de comparer des itinéraires techniques ou des systèmes de cultures complexes [2]. Cette démarche permet de concevoir et d'évaluer des systèmes innovants et performants [3]. Ces systèmes combinent des leviers d'action et des règles de décision pour répondre à des objectifs précis.

Pour les cultures de cerise, abricot et prune, le projet CAP ReD, conduit entre 2013 et 2018 [4] a identifié des leviers prometteurs pour réduire l'utilisation des produits phytosanitaires. À l'issue de ce travail, le projet PRUMEL sur la prune et le projet MIRAD sur l'abricot sont mis en place. Certains dispositifs du projet CAP ReD sont maintenus dans le projet MIRAD afin d'en étudier leur durabilité. De nouveaux systèmes sont élaborés pour répondre à une ambition de réduction d'IFT de 75 % en vergers conventionnels.

Ce contenu est réservé aux abonnés CTIFL, abonnez-vous pour pouvoir profiter de tous les articles