Peut-on décarboner les serres grâce au solaire thermique ? Abonnés

Tomate

Peut-on décarboner les serres grâce au solaire thermique ?
Sommaire A A
logo de LinkedIn logo de Twitter logo de Facebook

L'étude Solarsorp, cofinancée par l'ADEME, s'intéresse aux groupes à absorption alimentés par la chaleur solaire pour les serres fermées et semi-fermées.

Publié le 01/07/2022

Temps de lecture estimé : 12 minutes

Le solaire thermique pour chauffer les serres

La première étude, réalisée en 2018, avait permis de recenser, dans le monde, quelques sites utilisant le solaire thermique pour chauffer les serres (­Grisey et al., 2018) : Kenya, Allemagne, Italie, Danemark, Australie et deux sites en France. Le premier site est localisé au ­CIRAD, à Montpellier. Il comprend 260 m² de panneaux sous vides qui chauffent 3 000 m² de serres tropicales : la production d'eau chaude par les panneaux solaires thermiques s'élève à 4 % de la consommation énergétique totale du site. Le deuxième site se trouve dans le Sud-Ouest. Il utilise des panneaux thermiques qui sont testés dans le cadre d'un projet et servent à chauffer une serre photovoltaïque contenant une plantation de kiwi (Photo 2).


Ce contenu est réservé aux abonnés CTIFL, abonnez-vous pour pouvoir profiter de tous les articles