L'impact des jardins familiaux sur les achats et la consommation de fruits et légumes frais Abonnés

Enquête 2021

L'impact des jardins familiaux sur les achats et la consommation de fruits et légumes frais
Sommaire A A
logo de LinkedIn logo de Twitter logo de Facebook

L'activité de jardinage de nombreux Français influence leurs achats de fruit et légumes frais. La crise sanitaire de 2020 a encouragé cette pratique. Il a fallu toutefois se confronter aux conditions météorologiques défavorables du printemps et de l'été 2021.

Publié le 01/07/2022

Temps de lecture estimé : 12 minutes

2020, une année charnière pour l'activité de jardinage

Les végétaux sont très présents dans la vie des Français et leur rôle est devenu plus important depuis la crise sanitaire pour 40 % d'entre eux. Ces derniers expriment par ailleurs le désir de mieux connaître les végétaux, leur niveau de connaissance étant en effet plutôt faible : 70 % d'entre eux se déclarent débutants ou amateurs en matière de végétaux comestibles et 80 % débutants ou amateurs pour les végétaux d'intérieur et d'extérieur. Dans ce contexte, les femmes, mais aussi les personnes vivant en milieu rural, souhaitent par­ti­cu­liè­rement en apprendre plus sur les végétaux et leur entretien. Pour faire face à la crise, au chômage mais aussi pour avoir des produits de qualité, depuis cinq ans, l'activité de jardinage se développe de plus en plus. Cette minorité de Français qui envisage d'augmenter le nombre de végétaux possédés est surreprésentée chez les jeunes, dans la région sud-ouest, en milieu rural, chez les possesseurs de grands jardins et les classes sociales aisées, des catégories socioprofessionnelles dont les motivations et les pratiques sont cependant différentes.

La crise sanitaire de l'année 2020 a donc été un révélateur voire un accélérateur de l'intérêt pour l'activité de jardinage et, si celle-ci n'a pas apporté de gros changements pour certains, elle représente l'année zéro pour d'autres jardiniers débutants. De fait, au printemps 2021, soit un an après le démarrage de cette crise, les jardiniers participant au forum on line ont évoqué le télétravail, un changement de vie professionnelle ou une opportunité d'occuper son temps libre de façon différente. Le temps disponible, mais aussi les difficultés d'approvisionnement ou l'augmentation du nombre de repas à domicile ont pu également motiver le démarrage ou l'accroissement de cette activité. La crise a également conforté le désir, pour certains, de retour à la terre, pour s'évader et se détendre et a mis en évidence la nécessité de manger plus sainement.

Ce contenu est réservé aux abonnés CTIFL, abonnez-vous pour pouvoir profiter de tous les articles