La désinfection à l'eau chaude après récolte Abonnés

Une solution à l'étude pour optimiser la conservation du potimarron

La désinfection à l'eau chaude après récolte
Sommaire A A
logo de LinkedIn logo de Twitter logo de Facebook

Depuis 2020, le CTIFL évalue l'intérêt de la désinfection des potimarrons par immersion dans l'eau chaude après récolte afin de limiter les pertes liées aux pourritures pendant le stockage. Cet article présente un bilan des premiers résultats obtenus.

Publié le 01/03/2022

Temps de lecture estimé : 6 minutes

Maîtriser la conservation : un enjeu économique majeur

Le potimarron, comme l'ensemble de la famille des courges et des potirons, est un légume qui connaît, un important développement depuis une quinzaine d'années dans tous les bassins de production français (+ 44 % en volume), répondant à une demande forte des consommateurs (Sanvicente et al., 2019). Pour les maraîchers, sa culture est assez facile, ce qui en fait un produit permettant de diversifier leur offre.

Son développement, en agriculture biologique comme en conventionnel, est aujourd'hui limité par le développement de pourritures apparaissant pendant le stockage : de ce fait, il est difficile de conserver les potimarrons au-delà de trois mois. Les pertes de produits sont principalement dues à des pourritures fongiques causées par Didymella bryoniae mais aussi par différentes espèces de Fusarium et Colletotrichum (­Hawthorne 1988, 1990 ; Minherhoud et al. 2008). Actuellement, il n'existe pas de solution efficace pour lutter contre le développement de ces pathogènes de conservation.

Ce contenu est réservé aux abonnés CTIFL, abonnez-vous pour pouvoir profiter de tous les articles