Lutte contre le mildiou en culture de melons Abonnés

À la recherche d'alternatives au cuivre

Lutte contre le mildiou en culture de melons
Sommaire A A
logo de LinkedIn logo de Twitter logo de Facebook

Le melon est une culture majeure soumise à un grand nombre de problématiques phytosanitaires, variables selon les bassins de production. Depuis 2018, le mildiou devient la problématique principale, quelle que soit la zone géographique. Les attaques sont plus précoces, plus fortes et difficilement prévisibles alors que les méthodes de lutte s'amenuisent. Si le cuivre devient le moyen de protection alternatif le plus efficace, il convient cependant d'en limiter son utilisation pour diverses raisons : réductions des IFT, risques environnementaux et sanitaires liés à son utilisation. Lui trouver des alternatives est donc primordial.

Publié le 10/01/2022

Un screening large de produits alternatifs

Plusieurs produits de biocontrôle disposent d'une autorisation de mise sur le marché et revendiquent une efficacité contre le mildiou. D'après différentes ressources bibliographiques, outre ces produits, des stimulateurs de défenses des plantes qui sont extraits d'algues ou de minéraux peuvent également permettre de lutter contre le mildiou. Aussi, il paraissait nécessaire d'évaluer l'ensemble de ces substances en conditions contrôlées afin de comparer leur efficacité selon un dispositif scientifique et cadré. C'est ce qui a été mis en place sur le centre opérationnel de Balandran.

Les produits évalués sont des extraits de plantes, des extraits minéraux, des parois de levures ; etc. Le traitement de référence est le cuivre, utilisé sous forme de bouillie bordelaise à la dose homologuée pour le melon.

Ce contenu est réservé aux abonnés CTIFL, abonnez-vous pour pouvoir profiter de tous les articles