Retour sur le X e symposium international du kiwi 2021 Abonnés

Évolutions et perspectives pour la filière kiwi

Retour sur le X e  symposium international du kiwi 2021
Sommaire A A
logo de LinkedIn logo de Twitter logo de Facebook

Après un an d'attente liée à la pandémie, l'Institut de recherche en horticulture d'Atatürk (Turquie) a accueilli le Xe Symposium international du kiwi, du 27 au 30 septembre 2021. Les résultats de la recherche et les perspectives de la filière ont été présentés à travers 121 publications.

Publié le 01/09/2022

Temps de lecture estimé : 16 minutes

Évolution de la production mondiale et zoom sur la Turquie

En 20 ans, la production mondiale de kiwi est passée de 1,9 à 4,5 millions de tonnes. Le fruit est produit par 23 pays, répartis sur presque tous les continents. Les Néo-Zélandais­ continuent de valoriser leurs savoirs et leurs compétences avec un quart des publications de ce Symposium. Depuis peu, le Portugal, la Turquie et la Grèce, mais aussi l'Iran et l'Afrique du Sud ont développé leurs propres programmes agronomiques. Les pays du bassin méditerranéen montrent un intérêt grandissant pour la culture du kiwi. En 2020, la Turquie, pays hôte de l'évènement, était le septième producteur mondial avec 73 745 tonnes, se plaçant devant la France­. Elle poursuit sa progression depuis 2016, avec des importations divisées par deux et des exportations multipliées par 11. La Turquie bénéficie de conditions climatiques favorables et de sols fertiles autour de la Méditerranée et de la mer Noire. En 2025, elle espère dépasser les 100 000 tonnes grâce à l'obtention de nouvelles variétés adaptées au pédoclimat et à l'optimisation des itinéraires post-récoltes.

Les attentes de la sélection variétale

Parmi les 60 cultivars existants, le kiwi vert Actinidia chinensis var. deliciosa Hayward conserve son monopole sur les étals, « le temps que les nouvelles sélections terminent le processus d'enregistrement » annonce G. Costa, représentant de la Société internationale des sciences de l'horticulture (ISHS en anglais).

Ce contenu est réservé aux abonnés CTIFL, abonnez-vous pour pouvoir profiter de tous les articles