Bienvenue sur le site du Ctifl

  

» Mot de passe oublié ? » S'inscrire

Ctifl

À la une

NOUVEAU FINANCEMENT POUR LE CTIFL - MISE EN PLACE DE LA COTISATION VOLONTAIRE OBLIGATOIRE (CVO)

La Taxe Fiscale Affectée (TFA) au Ctifl a été supprimée depuis le 1er juillet 2015. Le financement des actions conduites par le Centre Technique est désormais assuré par la Cotisation Volontaire Obligatoire (CVO) de la filière fruits et légumes. A cet effet, les représentants des familles professionnelles ont signé un avenant à l’accord de 2013 permettant l’ajustement le taux de la cotisation interprofessionnelle.

Vous retrouverez, sur le site d’INTERFEL à l’adresse suivante, une notice explicative complète de la CVO :
http://www.interfel.com/fr/financement-et-cotisation


Enquête Ctifl petites unités d’affinage

L’affinage des fruits est une technique qui permet de poursuivre la maturité enclenchée sur l’arbre pour proposer les produits à leur optimum gustatif et mieux satisfaire le consommateur. Sa réalisation doit se dérouler dans des conditions maîtrisées de température (entre 15 et 25°C) et d’humidité (supérieure à 90%). Afin de mieux répondre aux attentes des acteurs de la filière fruits, exprimées lors d’un comité de pilotage professionnel qualité-post-récolte, le Ctifl souhaite faire le point sur vos pratiques actuelles et vos perspectives d’affinage.
C’est pourquoi le Ctifl vous propose de répondre en quelques minutes à un questionnaire qui lui permettra de réaliser une étude complète correspondant à vos demandes sur la mise en œuvre d’unités d’affinage de petite taille.

Lien vers le questionnaire


Protection phytosanitaire contre la mouche de la cerise et D. suzukii : bilan de la situation en 2016

Cette note fait le bilan de la situation au 26 avril 2016 en matière de protection phytosanitaire de la cerise vis-à-vis de la mouche de la cerise et de D. suzukii. Vous y trouverez tous les éléments clés pour les stratégies de protection contre ces deux ravageurs.


De nouveaux matériels de pulvérisation autorisés pour réduire les ZNT

Une nouvelle liste de matériels de limitation de la dérive de pulvérisation permettant de réduire les zones non traitées en bord de cours d’eau vient de paraître Elle comporte de nouveaux équipements pour les filières arboriculture et viticulture.

Pour en savoir plus


RENFORCER LA DURABILITE DE LA FILIERE POMME : REPONDEZ AU QUESTIONNAIRE DU PROJET SUSTAIN'APPLE

Le projet Sustain’apple, porté par l’INRA dont le Ctifl est partenaire et soutenu par l’ANR, a pour objectif d’apporter aux entreprises françaises une meilleure compréhension de la gestion durable des risques sanitaires et phytosanitaires à tous les échelons de la filière pomme. Dans ce cadre, le Cirad, l'INRA et le Grab mènent une enquête pour mieux comprendre l'impact du mode de valorisation des fruits sur l'itinéraire technique en amont, au verger. L’enquête est accessible en ligne jusqu’à l’été. Moins de 10 minutes suffisent pour y répondre et les réponses sont strictement confidentielles.

Lien vers le questionnaire

En savoir plus sur Sustain’apple : Lien vers l’article Infos Ctifl - Lien vers le site du GIS fruits


LE POINT SUR – MALADIES ET RAVAGEURS - N° 7 - 2016

LE POINT SUR – MALADIES ET RAVAGEURS

LE CYNIPS DU CHÂTAIGNIER

Dryocosmus kuriphilus Yasumatsu, ou cynips du châtaignier est un des ravageurs les plus importants de cette espèce. Originaire de Chine, ce parasite a progressivement été introduit en Corée, au Japon, aux Etats unis puis en Europe (Piémont italien) respectivement en 1941, 1963, 1974 et 2002. Identifié pour la première fois en France en 2005, dans la commune de Tende (Alpes Maritimes), il est aujourd’hui présent dans les principales zones castanéïcoles françaises et continue sa progression sur tout le territoire. Sa mobilité et sa capacité de reproduction rapide en font un ravageur redoutable pour le châtaignier. Il peut affecter fortement la vigueur et la productivité des arbres, pouvant atteindre, pour des variétés très sensibles, plus de 80&‚39;% du rendement. Il existe toutefois des méthodes de lutte capables de minimiser les impacts du cynips sur le châtaignier.


PRÉSENTATIONS - ENTRETIENS TECHNIQUES LÉGUMES CTIFL / SIVAL 2016

ENTRETIENS TECHNIQUES LÉGUMES CTIFL / SIVAL  2016

Entretien le 13/01/16

Le 13 janvier 2016, le thème des entretiens techniques organisés par le Ctifl au SIVAL, dans le cadre du GIS PICLég, a été l’influence du paysage et des aménagements sur la biodiversité fonctionnelle pour la régulation des ravageurs en cultures légumières. Plusieurs acteurs de la recherche et de l’expérimentation étaient présents : GRAB, INRA, AgrocampusOuest, Lycées agricoles. Les présentations ont porté sur les derniers résultats en recherche et expérimentation : plantes « piège » sur les punaises mirides, influence du paysage sur les carabes, la régulation des mouches grâce à des bandes enherbées en cultures de carotte, systèmes de culture pour le poireau, aménagement d’abris froids en culture de courgette.


DÉTAIL FRUITS ET LÉGUMES - N° 321 - 2016

DÉTAIL FRUITS ET LÉGUMES

SOMMAIRE :
LE CONCOURS D’ÉTALAGES OU LE CHALLENGE FCD - QUELLES OPPORTUNITÉS POUR LE POINT DE VENTE ? Benoît DUFRESNE (Ctifl)
ASSORTIMENT
LÉGUMES POT-AU-FEU, L’UNIVERS AUX MULTIPLES PRODUITS - CALENDRIER DES FORMATIONS CTIFL 1ER SEMESTRE 2016 A. BEBIN
FICHE PRODUIT - GAMME LES GOURMETS - POMMES EN TRANCHES Aurore MERY (Ctifl)


SALADES - BILAN DE L'OFFRE / PERCEPTION DES DISTRIBUTEURS ET DES CONSOMMATEURS

Salades - bilan de l'offre / perception des distributeurs et des consommateurs

La salade se caractérise par des échanges limités dans le temps et par la distance permettant de garantir la fraicheur du produit. Le maintien de la qualité des salades restreint géographiquement les échanges. La gamme de salades (1ère et 4ème gamme) a beaucoup évolué ces dernières années, avec la diversification des types traditionnels (laitues) et l’apparition de nouveaux segments (jeunes pousses, épinards, little gem…). Afin de piloter l’offre de manière plus fine et de la faire évoluer de manière à tenir compte des dernières tendances de la consommation, les professionnels de la filière (Légumes de France) ont demandé devant la commission des études économiques (FranceAgrimer/Interfel/CTIFL) une étude de marché et de consommation de la filière salade. Les professionnels ont émis également un vif intérêt pour recueillir la perception et les attentes des distributeurs, notamment. les acheteurs nationaux-régionaux et responsables de rayon.

Réf. : 73110
Mars 2016
Librement téléchargeable


LE POINT SUR - N° 38 - 2016

LE POINT SUR

ÉCLAIRCISSAGE MÉCANIQUE PRÉFLORAL DU POMMIER

L’éclaircissage est une opération déterminante pour ajuster la charge de production du pommier. Cette pratique culturale améliore la qualité des fruits et régule la production annuelle. Depuis plusieurs décennies, cette intervention est réalisée essentiellement à l’aide de produits éclaircissants suivi d’un éclaircissage manuel complémentaire. Face aux nouvelles orientations sociétales et les difficultés d’éclaircissage de variétés très fertiles, l’éclaircissage mécanique préfloral s’avère une pratique complémentaire ou alternative aux méthodes traditionnelles. Ce document a pour objectif de faire un point sur l’éclaircissage mécanique du pommier afin d’utiliser au mieux cette nouvelle technique.


LE POINT SUR – MÉTHODES ALTERNATIVES - N° 12 - 2016

LE POINT SUR – MÉTHODES ALTERNATIVES

LES FILETS DE PROTECTION

L’objectif des filets anti-insectes est de protéger les cultures légumières contre les ravageurs se déplaçant par voie aérienne. Ils peuvent être utilisés, par exemple, pour protéger les cultures de brassicacées (choux, navet, rutabaga, radis…) contre les altises, pucerons, l’aleurodes, cécidomyies, lépidoptères (teignes, noctuelles, piérides) et les mouches du genre Delia (mouche du chou D. radicum, mouche des semis D. platura et mouche du navet D. floralis), les cultures d’apiacées (carotte, céleri, persil, aneth…) contre la mouche de la carotte Psila rosae, les cultures d’alliacées (poireau, oignon, ciboulette et en particulier au stade pépinière) contre les mouches mineuses, les teignes, les thrips et les mouches du genre Delia (mouche de l’oignon D. antiqua et mouche des semis D. platura) ou encore les cultures de laitue contre les pucerons et les noctuelles. Leur usage est donc en "extérieur", à plat, en vertical ou sur arceau, voire disposé sur des structures (ex: abri climatique).


Le Ctifl

» En savoir plus

Bilan d’activité Ctifl 2012-2014

Bilan d’activité Ctifl 2012-2014

Rapport d'activité 2014

Ctifl - Rapport d'activité 2014

Plateforme EcophytoPIC

Plateforme EcophytoPIC

Protection intégrée en :
» Arboriculture
» Cultures légumière


Fermer la fenêtre loading
Fermer la fenêtre loading